Acervo de documentos


Teologia e literatura BR FCJA J/PP.te / M252t por(BR) 1993

MANZATTO, Antonio. Teologia e literatura: uma reflexão teológica a partir da antropologia contida nos romances de Jorge Amado. Orientador: Prof. A. Gesché. Louvain, 1993. 438 f. Tese(Doutorado em Teologia)-Faculdade de Teologia e de Direito Canônico, Universidade Católica de Lovaina, Louvain, 1993.

Ao longo dos séculos, as artes afirmaram-se como independentes da teologia. Elas desenvolveram-se e desenvolvem-se ainda, em suas técnicas e referências. Hoje as relações entre arte e teologia são diferentes. Neste trabalho, queremos ver quais são as possibilidades de relaçao entre teologia e literatura. A temática de Jorge Amado é o homem concreto, situado: o brasileiro, subdesenvolvido, com seus complexos sociais e sua formação condicionada, mas que busca sua libertação. Seus personagens são não os ricos, os nobres ou poderosos, mas os pobres, marginalizados, oprimidos. Ele tenta fazer de seus personagens um reflexo do povo brasileiro. Na tese, é importante, pois, discernir, ao menos em linhas gerais, a antropologia que atravessa os romances de Jorge Amado, ou seja, qual a idéia de homem que suas obras veiculam. É a partir da caracterização dessa antropologia que uma reflexão propriamente teológica pode acontecer, em busca de situar a teologia com relação aos questionamentos colocados pela antropologia amadiana.

Imagens fragmentadas de um mito BR FCJA J/PP.te / M381i por(BR) 1999

MATOS, Edilene Dias. Imagens fragmentadas de um mito: Castro Alves. Orientadora: Profª. Dra. Jerusa Pires Ferreira. São Paulo, 1999. 210 f., il. Tese(Doutorado em Comunicação e Semiótica)-Pontifícia Universidade Católica de São Paulo, São Paulo, 1999.

A partir de reflexões sobre Imaginário/imaginação, e com base, sobretudo, na configuração específica atribuída a tais conceitos no período romântico, este trabalho analisa as imagens fragmentadas do poeta Castro Alves (1847-1871). O poeta visto antes de tudo como personagem, será concebido segundo quatro instâncias imagéticas:. 1. A as imagens criadas e reforçadas pelos críticos, obedecendo às constantes de uma pequena fortuna crítica, selecionada justamente por apresentar novas imagens do poeta ou por revigorar imagens já conhecidas. Tal retrato, porém, não se apóia tão somente na escritura – teórica ou poética -, mas também em figurações plásticas e musicais. 2. A das imagens geradas pelo imaginário do povo – gente simples, passantes, parodistas, poeta populares, cantores, compositores etc. 3. A da auto-imagem, entrevista nas entrelinhas, nas festas de sua obra, de seu epistolário, de suas críticas e polêmicas jornalísticas. Nesta instância, será estudada também a dimensão performática do poeta, com ênfase em sua voz e gosto, com a finalidade de compor a imagem presente/ausente em sua obra e vida. 4. A de uma nova imagem, decorrente da colagem da vários fragmentos que apontam para um Castro Alves prismático e tornado mito. Tento, deste modo, evocar apenas pedaços de um personagem, inspirada, sobretudo, no conceito de biografema de Barthes, na poética dos quatros elementos de Bachelard, na tese nº 11 de Tynianov alusiva à construção de uma personalidade mítica, na concepção de performance de Paul Zumthor que põe em relação voz e gesto. São, pois, as imagens fragmentadas do mito Castro Alves, plural de encantos, que aqui se apresentam à leitura.

Influências da literatura brasileira sobre as literaturas africanas de língua portuguesa BR FCJA J/PP.te / M381in por(BR) 1982

MATOS NETO, Ramiro de; (pseud. Gramiro de Matos). Influências da literatura brasileira sobre as literaturas africanas de língua portuguesa. Lisboa, 1982. 603 f. Tese(Doutorado)-[Fundação Calouste Gulbenkian], Lisboa, 1982. O autor da tese também utiliza no documento o pseudónimo de "Gramiro de Matos".

Panorama e dialética das literaturas e movimentos culturais brasileiros e africanos de resistência a dominação estrangeira, consciência nacional e descolonização política, estética e imaginária. Formação, relações e convergências. Realismo complexo e surrealismo mágico de combate. Dominação, racismo, colonialismo. Criação e universalismo. O embate, praxis e autonomia.

I personaggi femminili nell’opera di Jorge Amado BR FCJA J/PP.mo / M576p ita 1991

MIGNANO, Raffaella. I personaggi femminili nell’opera di Jorge Amado. [As personagens femininas na obra de Jorge Amado]. Orientador: Prof. Ettore Finazzi Agrò, Co-Orientadora: Profª. Luciana Stegagno Picchio. Roma, 1991. 223 f. Trabalho de conclusão de curso(Graduação em Línguas e Literatura Estrangeira Moderna)-Facoltà di Lettere e Filosofia, Università Degli Studi di Roma “La Sapienza”, Roma, 1991.

Questo lavoro è volto ad analizzare l'opera di una delle figure più rappresentative nella letteratura brasiliana di tutti i tempi: Jorge Amado. Senza alcun dubbio, egli è lo scrittore brasiliano più conosciuto e più letto, sia nel suo paese che nel resto del mondo. Le sue opere sono state tradotte in trentanove lingue - dal russo, al cinese, all'arabo - e da alcune di esse sono stati tratti adattamenti cinematografici e riduzioni televisive. Il sucesso delle opere dell'autore baiano non ha precedenti nella storia della letteratura brasiliana ed è per questo che, fin dal 1931, anno di pubblicazione del suo primo romanzo, O País do Carnaval, si sono moltiplicati gli studi e le pubblicazioni in cui sono stati analizzati gli scritti di Jorge Amado. Tutte queste opere erano volte a mettere a fuoco il "problema centrale", o se si preferisce, "l'aspetto caratterizzante", dell'opera dello scrittore . Sono stati affrontati i temi più svariati; si è scritto molto, ad esempio su come è presentata la figura del negro nei romanzi di Jorge Amado e su come lo si sia fatto nella letteratura precedente o a lui contemporanea. Molti altri hanno verificato le eventuali convergenze o divergenze con la precedente letteratura sulle piantagioni di cacao, sulle fazendas e su molti altri aspetti che non saranno oggetto di questo nostro studio. Notiamo, con una certa sorpresa, che relativamente pochi studi sono stati realizzati su quello che invece è il tema centrale del nostro lavoro: i personaggi femminili nelle opere di Jorge Amado. Al contrario, un punto su cui tutti i critici - favorevoli o detrattori che siano - concordano e per il quale si sono versati fiumi d'inchiostro, è l'individuazione di una sorta di cesura, di "punto di svolta", che segna l'abbandono di temi "socio-politici" in favore di una letteratura di divertimento". Questo "punto di svolta" sarebbe rappresentato dal romanzo pubblicato nel 1958, Gabriela Cravo e Canela,ma a tale riguardo non possiamo concordare completamente con i critici . È pur vero che - come illustreremo meglio nei prossimi capitoli - nei primi libri c'è un impegno sociale più forte, una tendenza a schierarsi sempre e comunque dalla parte delle classi più deboli, connotate sempre positivamente, e contro la classe dominante, connotata invece sempre negativamente. Più avanti affronteremo l'analisi dei personaggi femminili nei romanzi dell'autore baiano: figure di donne che si distaccano de una tradizione consolidata che le rappresentava come esseri deboli, sottomessi all'autorità di un marito patrão, o, nel migliore dei casi, come delle vuote eroine da romanzi rosa per signorine. Vedremo de nella letteratura brasiliana esistono delle "antenate" di donne come Lívia, figura principale del romanzo Mar Morto, Gabriela, Tereza Batista e Dona Flor; mostreremo come lo scrittore bahiano sia stato capace di trasmettere alle "sue" donne una forza morale ed una coscienza sociale senza eguali, rendendole padrone della propria vita, delle proprie scelte e persino della propria sessualità.

Un maître de la prose brésilienne en France BR FCJA J/PP.mo / N582m fra 2001

NIEUWELING, Carine. Un maître de la prose brésilienne en France: les traductions de Jorge Amado de 1938 à nos jours. [Um mestre da prosa brasileira na França: traduções de Jorge Amado em 1938 até os dias atuais]. Orientador: Prof. Dr. J. Lambert. Louvain, 2001. 93 f., il. Trabalho de conclusão de curso(Licenciatura em Letras Românicas)-Faculteit Letteren, Katholieke Universiteit Leuven, Louvain, 2001.

Nous nous sommes proposé d'étudier les expériences littéraires et culturelles du romancier brésilien, Jorge Amado. Traduit en près de cinquente langues. "Amado a réussi à se faire écouter partout en ne parlant que d'un canton de l'immense et lointain Brésil, le sien: les terres de Bahia". En effet, Amado est sans doute le romancier brésilien le plus traduit en France. Son répertoire y compte vingt-neuf romans. Dans une première section, afin de contextualiser l'oeuvre d'Amado, nous parcourrons brièvement l'historie de la littérature brésilienne, pour nous arrêter à la période du Modernisme. Cette période incorpore le courant littéraire dans lequel nous situerons Jorge Amado et qui appelé le "Régionalisme". Nous chercherons à définir les termes de "Modernisme" et de "Régionalisme" au Brésil. Nous nous sommes également demandé comment, quande et où Amado a connu ses premiers succès. Cette première section servira aussi à situer la carrière d'Amado au niveau National et international. Ensuite, dans notre deuxième chapitre, intitulé Amado en langue française, nous nous pencherons sur le probléme des traductions. Il importe de voir qual décalage il y a entre la publication d'un roman au Brésil et la publication de ce même roman à l'étranger. Nous approfondirons nos remarques pour ce qui est de la France: une étude de la situation des traducteurs et des maisons d'éditions nous a semblé cruciale afin de connaître la position d'Amado dans le circuit littéraire en France. Dans un troisième chapitre, nous nous sommes basée sur les textes de Susan Bassnett et Harish Trivedi. de Maria Tymoczko et de Else Ribeiro Pires Vieira dans Postcolonial translation: Theory and Practice pour caractériser l'oeuvre d'Amado comme à la fois "nationale" et "universelle" à partir d'une approche post-colonialiste. Nous développerons la théorie de l'anthropophagie, -qui a certainement eu une influence sur la génération d'Amado -, en vue de présenter l'ancienne colonie comme une "traduction" de la mère l'Europe. Il importe de re-pensar la relation que'avait le Brésil, en tant qu'ancienne colonie, avec l'Europe. Cette théorie fait appel à la "brésilianisation" de la culture brésilienne, elle demande de créer une littérature nationale. Dès lors, l'écriture "postcoloniale" développe des caractéristiques de la culture-source, qui peuvent entraîner des problèmes de traduction. Nous essaierons d'étudier les problèmes de traduction et l'attitude des traducteurs face à ces problèmes. Les questions que nous posons dans ce deuxième chapitre seront observées en pratique dans le chapitre quatre. L'analyse des traductions (chapitre quatre) nous permettra de chercher à distinguer entre la question de la traduction en tant que problème culturel et la question de la traduction en tant que problème linguistique. Afin de donner une vue précise et concrète, nous analyserons la macrostructure de quelques romans et la microstructure de quleques extraits de ces romans. Nous commençerons ce quatrième chapitre par une présentation du roman Bahia de tous les saints, qui est le premier roman d'Amado traduit en français et publié en 1938 chez Gallimard dans la collection La Croix du Sud. Cette collection était consacrée à la littérature latino-américaine. De cette façon, nous voulons insister sur les dèbuts d'Amado dans l'édition française et les placer dans le contexte de la spécificité de la littérature brésilienne et de sa non-reconnaissance en France, puisque par son édition dans une collection "latino-américaine", il semble qu'on a ramené la spécificité de la littérature brésilienne à celle d'une pseudo-unité dite "latino-américaine". Afin d'élargir notre vue sur la macrostructure des romans et de leurs traductions nous ne nous sommes pas limitée à un seul roman: Cacao, Gabriela et Tereza Batista seront également étudiés. En outre nous compléterons l'analyse macrostructurelle en nous concentrant sur la division en paragraphes et en phrases, sus le type de discours, sur le traitement des noms propres et sur la présence de mots exotiques. Premièrement, pour ce qui est des paragraphes et des phrases, nous examinerons trois extraits du roman Gabriela en vue révéler si nous avons à faire à une traduction adéquate ou acceptable. Ensuite, nous avons creusé la facon dont les traducteurs tendent à rehausser le registre du discours. Troisièmement, l'étude des noms propres pourrait révéler certaines tendences dans la méthode de traduction. Une éventuelle évolution dans la traduction des noms propres pourrait en effet indiquer des changements dans l'attitude des traducteurs face au traitement d'éléments culturels. Enfin, nous aborderons une question particulière, à savoir celle de l'emploi des glossaires. Quels romans utilisent un glossaire ou des notes explicatives et pourquoi les utilise-t-on? Nous avons choisi quelques extraits dans lesquels nous avons observé les mots exotiques en espérant pouvoir répondre à ces questions. Il est vrai que dans notre université, dans le domaine des langues romanes, il n'existe aucun cours consacré exclusivement au Brésil. C'est probablement la raison pour laquelle très peu d'étudiants se lancet dans la rédaction d'un mémoire sur la langue ou la littérature brésiliennes. Jusqu'à présent un seul roman brésilien a été examiné dans le cadre d'n mémoire de licence. Malgré l'isolement de la littérature brésilienne, nous pensons contribuer à la revéler aux chercheurs en montrant comment elle prend sa place dans l'Europe du 20 siècle, fût-ce par le truchement des traductions. Précisément, l'étude des traductions françaises (et anglaises), la littérature brésilienne est moins négligée qu'on ne pourrait le penser.

L’oeuvre de Jorge Amado en France BR FCJA J/PP.te / O45o fra 1977

OLIVEIRA, Maria-Thereza Indiani de. L’oeuvre de Jorge Amado en France: enquete sur les traductions de ses oeuvres et les réactions de la critique. [A obra de Jorge Amado na França: investigação sobre as traduções de suas obras e as reações dos críticos]. Orientador: Prof. Victor Del Litto. Grenoble, 1977. 245 f. Tese(Doutorado de 3º Ciclo)-Université des Langues et Lettres de Grenoble, Grenoble, 1977.

Ce travail est né de la rencontre de deux facteurs. D'abord, notre intérêt pour la littérature comparée, qui permet d'étudier tout ce qui, dans le domaine littéraire, peut se transmettre d' un pays à l'autre, d'une littérature à une autre. Ensuite, mon penchant pour les romans de Jorge Amado en tant que source d'informations sur la terre et le peuple brésiliens. Il s'agit d'un auteur vivant qui continue à écrire et qui représente bien l'âme et la conscience brésiliennes. Le fait de savoir que la plupart des romans d'Amado avaient été traduits en français a éveillé mon désir de savoir comment on les avait traduits et comment la critique avait accueilli ces traductions. J'ai ainsi trouvé la possibilité d'étudier l'oeuvre d'Amado en France, tout en restant dans le domaine de la Littérature comparée. Après avoir consulté les fichiers, des thèses, ja me suis apercue de l'intérêt que cet écrivain a suscité en France; certains travaux en cours en sont une preuve de plus. Je me suis livrée à cette enquête qui n'avait pas encore été faite et qui m'a paru importante et intéressante. Comme introduction à ce travail, j'ai voulu donner une idée succinte de la littérature brésilienne, qui est encore peu connue en France. Cet aperçu débute par les années 1930, au moment où une nouvelle littérature brésilienne apparaît. J'ai fait cependant référence à une époque antérieure, à l'année 1922 plus précisément où se déroula à São Paulo la semaine d'Art Moderne. Celle-ci marque départ d'une nouvelle forme d'expression dans la littérature comme dans la musique, la peinture et la sculpture. Ce renouvellement se fera surtout sensible vers les années 1930. Cette date me permet aussi de mieux situer Jorge Amado dans la vie de son pays car les événements de son époque l' ont marqué profondément . Il m'est apparu également nécessaire de donner une vue d'ensemble de l'oeuvre d'Amado, étudiant d'abord les principaux thèmes de ses romans et ensuite les procédés romanesques utilisés par l'écrivain. J'ai souhaité aussi dans cette première partie mettre en relief l'évolution de la carrière littéraire d'Amado et comment l'unité de son oeuvre se réalise par la reprise des mêmes thèmes et des mêmes techniques d'un roman à l'autre. Du fait que la critique française avait connu et jugé les romans d’Amado à travers leurs traductions, une étude de celles-ci s'ets avérée indispensable, la qualité de la traduction étant un facteur important pour l'accueil d'une oeuvre à l'étranger. Au début j'ai envisagé l'étude d'un grand nombre de traductions, mais cela débordait le cadre d'une thèse de troisième cycle. J' ai, par conséquent, choisi trois ouvrages représentatifs des différents moments de la carrière littéraire d'Amado et qui ont été traduits par trois personnes distinctes. J'ai établi une comparaison entre le texte original et le texte français à l'aide d'une composée des éléments suivants: les noms propres, les mots particuliers à la culture brésilienne la question du rythme, les questions de grammaire, les locutions, adverbes et pronoms, les passages dont la traduction est très éloignée du texte original, les extraits sélectionnés. Cela m'a permis de donner mon opinion sur la qualité des tra. Il me restait ensuite à évaluer l'accueil par les critiques français de l'oeuvre d'Amado, ce que je fais dans la troisième partie. Mon intention a été évidemment de profiter au maximum des dossiers de presse dont je disposais. Grâce à eux, j'ai pu dresser une série de points qui étaient les plus étudiés par les critiques français - personnages, thème, procédés romanesques, comparaison d'Amado avec d'autres écrivains étrangers ainsi que son engagement politiques. Le développement de cette dernière partie m'a permis de connaître la manière dont les romans de Jorge Amado, qui évoquent un pays et une culture différents, ont été perçus en France.

L'idee du peuple chez Jorge Amado BR FCJA J/PP.te / R141i fra 1992

RAMOS, Ana Rosa Neves. L'idee du peuple chez Jorge Amado: engagement politique et creation romanesque. [A idéia do povo em Jorge Amado: um compromisso político e criação ficcional]. Orientador: Prof. Daniel-Henri Pageaux. Paris, 1992. 3 v. 753 f. Tese(Doutorado em Literatura Geral e Comparada)-U.F.R. de Litteratura Generale et Comparee, Universidade de La Sorbonne Nouvelle Paris III, Paris, 1992.

L'écrivain a toujours voulu retracer dans son ouvre le portrait du Brésil et son peuple. C'est ce qui'il tente dans sa littérature par les thèmes évoqués, qui sont, en grande partie, des thèmes sociaux, comme par les types sociaux qui, bien que caractérisés à travers le peuple da Bahia, sont conçus pour représentar à travers le "Peuple" dans sa totalité. L'objectif de l'écrivain est de construire à travers son oeuvre un tout en se plaçant comme son interpreté, il affirme avoir composé une oeuvre qui dit sa brésilianité et son unité, car elle passe par la voix du peuple. Il en va de même en ce qui concerne la figure de l'écrivain et de l'individu, dont ta trajectoire est marquée par la participation aux principaux événements sociaux et politiques du Brésil et du monde entier, depuis les années trente. Et bien que le chemin parcouru par l'individu ait été marqué par des momente politiques divers, dans sa vie comme dans sa littérature, il veut qu'on l'appréhende comme quelqu'un qui soutient le peuple et qui en fait partie, étant donné sa position immuable à son égard. Cela nous a permis d'entrevoir l'importance qu'a le peuple dans l'imaginaire de l'individu, et il en va de même en ce qui concerne l'imaginaire de l'écrivain, puisque, comme il l'a affirmé, le peuple consitue le théme fondamental de son oeuvre et la source inépuisable de sa création. Il faut signaler que Jorge Amado est le premier écrivain brésilien à placer le "Noir" dans la catégorie de héros romanesque. On lui doit aussi l'insertion de la région du cacao dans la carte littéraire brésilienne, en transformant la région et sa monoculture en motif et théme littéraires. Ces deux faits ont aiguisé notre curiosité: quelle place occupe le peuple dans l'oeuvre d'Amado? Cette place semble fondamentals. Comme point de de départ de notre étude, nous nous sommes posé trois questions que nous pensons être assez significatives pour constituer notre grille d'analyse. La première: comment s'affirme la place du peuple dans son oeuvre, en position de périphérie, de centre. Comme acteur secondaire ou acteur principal? La deuxième: commet est-il représenté? Par des notions non littéraires, comme celle de classe ou par des images et représentations propres? A travers cette question, il s'agit de chercher de quelle façon cette représentativité se construit, par des conflits, des contradictions, des analogies avec un modèle idéologique pré-établi, ou par un modèle qui se construit au fur et à mesure que le peuple est représenté dans les textes? La troisième question, qui résulte des deux premières, est la suivante: que représente le peuple dans cet universe littéraire?. Notre point de départ consiste tout d'abord, en la lecture des romans sans préjugés, ni concepts pre-établis, soit par des théories, soit par des notions empruntées à la critique. Notre propos était, avant tout, d'essayer d'envisager par et dans les textes ce qui a suscité notre envie d'étudier l'oeuvre et l'auteur. Et nous nous sommes d'abord trouvé confronteé à deux thématiques fondamentales de son oeuvre: une thématique rurale et une thématique urbaine.

La Bahia de Jorge Amado BR FCJA J/PP.te / S153b fra 1984

SAIDI-SALAH, Jacques. La Bahia de Jorge Amado. [A Bahia de Jorge Amado]. Orientador: Prof. Adrien Roig. Montpellier, 1984. 449 f., il. Tese(Dutorado de 3º Ciclo)-Université Paul Valéry-Montpellier III, Montpellier, 1984.

Notre thèse, "La Bahia de Jorge Amado", ne semble pas présenter de difficultés majeures. On pourrait penser en effet qu' il ne s'agit que d'analyser le portrait plus ou moins fidèle que le romancier a tracé de sa ville; en réalité cette simplicité n'est qu'apparente et illusiore. A partit du moment où l' on s'engage dans la recherche on constate que les problême d'ordre théorique et pratique se multiplient sans cesse et qu' ils concernent tous la question délicate des rapports entre l'oeuvre et la réalité, c'est-à-dire l'essence même de la création romanesque. Dans le cas spécifique de la production amadienne cette question revêt un caractère d'autant plus complexe que la réalité n'est pas simplement une source d' inspiration; par le poids et la présence de sa civilisation, la ville de Bahia est aussi personnage et auteur. Cela s'explique par sa nature, par son histoire mais aussi par les liens et l'échange qui se sont établis entre elle et le romancier. Nous essaierons de montrer ces divers aspects et de présenter les parties de notre thèse ainsi que les objectifs que chacune d'elles a voulu atteindre. Nous proposons d'étudier la ville de Bahia dans ce que' elle peut avoir d'essentiel, dans sa physionomie sociale et physique à nulle autre pareille et dans sa civilisation originale que le temps a déjà cristallisée. En d'autres termes nous tenterons de définir et de cerner la réalité à partir de laquelle Jorge Amado construit son oeuvre.

O rumor das cartas BR FCJA J/PP.te / S578r por(BR) 2002

SILVA, Márcia Rios da. O rumor das cartas: um estudo da recepção de Jorge Amado. Orientadora: Profª. Dra. Eneida Leal Cunha. Salvador, 2002. 272 f. Tese(Doutorado em Letras)-Programa de Pós-Graduação em Letras e Lingüísticas, Universidade Federal da Bahia, Salvador, 2002.

Em O rumor das cartas: um estudo da recepçãode Jorge Amado procede-se uma análise, numa perspectiva de leitura promovida pelos Estudos Culturais, dos processos de construção da recepção do escritor Jorge Amado, a partir da correspondência enviada por seus fãs e leitores, arquivada na Fundação Casa de Jorge Amado, como parte de seu acervo pessoal. Datadas entre as décadas de 70 e 80, tais cartas veiculam demandas, expectativas e interesses diversificados. Para ampliar a compreensão do êxito de recepção do romancista, empreende-se um mapeamento da trajetória política e literária de Jorge Amado, durante a qual criou meios e mediações dieversas da aproximação com o público. Verticaliza-se este estudo analisando: 1) o segmento de “cartas de mulheres”, nas quais prevalecem relatos pessoais, decorrentes de processos de identificação com as personagens femininas dos romances amadianos e 2) as cartas de jovens escritores e artistas plásticos, nas quais seus autores, atribuindo a Jorge Amado o papel de mediador cultural, pleiteiam a intervenção do escritor em seus projetos de inserção nos campos instituídos da literatura e da arte. Atravessa tal estudo a compreensão da literatura como instituição social moduladora de subjetividades bem como de projetos individuais.

An examination of the characters in Jorge Amado’s ciclo da comédia baiana BR FCJA J/PP.te / S592e ing 1971

SILVERMAN, Malcolm Noel. An examination of the characters in Jorge Amado’s ciclo da comédia baiana. [Uma análise dos personagens de Jorge Amado do ciclo da comédia baiana]. Urbana, 1971. 309 f. Tese(Doutorado em Português)-Graduate College, University of Illinois, Urbana, 1971.

The fifteen novels and one novelette which extend from O país do Carnaval (1931) to Tenda dos Milagres (1969) include, according to Paulo Tavares estimate, nearly two thousand five hundred different personages. Of course, this number is inflated by innumerable peripheral characters, most of which either shed light on more significant figures, or simply serve to round out a particular setting. However, the major personages created during this period evolve, as would seem logical, in conformity with the novels from which they spring. In general, this signifies that their developmental trajectory moves along chronologically, although the line is far from straight. Amado's first three novels, for example, or, better still, those where socialist realism is at its height, show little progress in this direction. Indeed, in the latter especially, evolution in the portrayal of personages remains static from one work to the next. Discussing Os Subterâneos da Liberdade (1954), the epitome of politicization, Eduardo Portella goes even further, stating that it "significa um retrocesso e não um avanço, um passo atrás e não uma nova conquista...". Fortunately, from this point onward the author's novelistic output again becomes dynamic: so much so, that critic Wilson Martins sees fit to consider it the start of an entirely new and apolitical literary cycle. All Amado's subsequent novels tend to bear this out. Hence, the writer's works, and more particularly, the characters therein, will he treated as belonging to two basic yet somewhat heterogenerous phases: the first or politicized one, extending from O País do Cranaval through Os Subterrâneos da Liberdade: and the second one, comprising all his remaining works, which Martins has aptly named the "Ciclo de Comédia Baiana".


5142 documentos